Comment se lance-t-on dans l’ouverture d’un pressing écologique à Londres?  Pourquoi Londres? A-t-il été facile d’entreprendre en Angleterre?

Ludovic Blanc:

Je travaillais à Londres depuis presque dix ans, en banque d’affaires, quand j’ai décidé de démissionner en 2012 pour lancer ma propre entreprise. Ayant grandi dans une famille originaire de Provence et proche de la nature, j’avais longtemps eu dans un coin de la tête l’envie de lancer un projet d’entreprise éco-responsable – je ne savais juste pas encore lequel.

Pendant les années où je travaillais en banque, j’allais au pressing très régulièrement, et pourtant j’étais toujours plutôt insatisfait du service – la qualité était très incertaine, le service client généralement inexistant. Pendant ma période de recherche en 2011 sur les industries les plus toxiques, j’ai également découvert que celle du pressing était incroyablement polluante et mauvaise pour la santé des consommateurs et de ses employés. C’est pourquoi j’ai voulu faire les choses différemment et ouvrir une entreprise de pressings écologiques qui proposent une alternative moderne et écologique aux pressings traditionnels: nous n’utilisons pas de PERC pour nettoyer les vêtements (un solvant cancérigène et déjà interdit dans de nombreux pays comme la France, le Danemark et certains états des Etats-Unis), nous traitons nos employés avec le respect qu’ils méritent, et surtout nous plaçons le bien-être et le confort du client au centre de toute notre activité. Porté par mon idée, après un stage en pressing à Paris (!) et et plusieurs mois de recherches et de travaux, le premier magasin BLANC a ouvert ses portes à Marylebone, en février 2013.

Londres a été un choix tout naturel pour moi. Je m’y plaisais personnellement; j’ai trouvé qu’il y était plus facile d’entreprendre; et surtout l’Angleterre était en retard sur la France en ce qui concerne la réglementation sur le PERC, ce qui nous a conféré ces dernières années un large avantage de premier entrant.

Qu’est-ce qui vous différencie des autres pressings?

Ludovic Blanc:

Contrairement aux pressings traditionnels, BLANC utilise la technologie du ‘wet cleaning’ – ou aquanettoyage – qui comme son nom l’indique utilise de l’eau (et des détergents biodégradables) à la place des solvants toxiques traditionnels. Cette technologie qui vient des Etats Unis existe depuis une vingtaine d’années, est certifiée par Woolmark, et fonctionne avec des machines professionnelles sophistiquées. Le procédé du wet cleaning permet de calculer le cycle de lavage adapté selon le type de textile, des plus courants aux plus délicats, en utilisant la juste quantité d’eau ainsi que des lessives et adoucissants biodégradables. Il convient à tous les vêtements (même ceux dont l’étiquette indique «lavage à sec uniquement»), et permet un nettoyage de qualité, qui respecte la fibre textile – bien meilleur pour la peau, pour les vêtements, et pour la planète.

Nous mettons aussi beaucoup l’accent sur l’importance des retouches et des réparationsun service en ligne avec notre mission qui est de prendre soin des vêtements de manière naturelle et de prolonger leur durée de vie.

Quelles sont selon vous, les clefs de votre succès?

Ludovic Blanc:

Chez BLANC, la qualité est notre priorité.

A commencer par la qualité de notre nettoyage bien sûr: notre procédé combine l’expertise de nos artisans (qui se basent sur leurs connaissance des textiles, des marques et des types de tâches pour pré-traiter les vêtements) et la technologie sophistiquée de nos équipements.

Mais pour nous, la qualité doit également se retrouver tout au long de l’expérience client – un point qui a été plutôt négligé par les pressings traditionnels et qui a creusé un écart considérable avec d’autres industries. Reconnaissons-le, quand on pense à un pressing, la première image qui vient à l’esprit est plutôt celle d’un endroit terne, avec une odeur de produits chimiques, et peu d’attention donnée au client. C’est pourquoi nous avons, là aussi, décidé de casser les codes en faisant du pressing en endroit design et accueillant où les clients peuvent recevoir des conseils d’experts. Nous proposons également des collectes/livraisons à domicile dans tout Londres, afin que notre service écologique puisse être synonyme de praticité.


Quelle est aujourd’hui votre stratégie de développement?

Ludovic Blanc:

Nous sommes convaincus que le modèle de distribution hybride avec une présence en ligne et des magasins physiques est le plus efficace et le plus adapté à nos clients, qui passent souvent de l’un à l’autre – appréciant de parler à un expert en boutique lorsqu’ils ont des questions spécifiques, mais pouvoir également profiter de la praticité que nous leur offrons avec la collecte et livraison a domicile. Les boutiques sont essentielles dans notre développement, parce que la conversation physique est très importante dans notre métier et nous permet de bien comprendre les besoins de nos clients. Nous prévoyons d’ouvrir une à deux boutiques par an à Londres, et d’augmenter l’effectif de nos chauffeurs, afin d’assurer des plages horaires plus larges de livraison à domicile dans tous les quartiers de Londres. Notre objectif est de nous développer dans d’autres capitales qui, nous le croyons, ont également besoin de nos services – le monde a besoin d’une marque synonyme de confiance pour nettoyer tous les vêtements produits chaque année de manière pratique et durable.

Comment trouvez-vous vos locaux commerciaux?

Ludovic Blanc:

French Touch Properties a été d’une aide précieuse dans notre recherche des locaux pour nos derniers magasins. Nous avons des critères de localisation très spécifiques et notre activité amène aussi certaines contraintes d’espace (car nous avons par exemple besoin à la fois d’une belle vitrine qui donne sur la rue et d’une grande arrière boutique où stocker les commandes clients et installer l’espace de travail de nos couturiers). French Touch Properties a su nous proposer des locaux qui combinent tous ces critères, ce qui n’est pas une mince affaire.

 

 

Quelle est l’importance des locaux dans votre business? (location, loyers etc… )

Ludovic Blanc:

Bien choisir nos locaux est pour nous (comme pour tout business retail) critique sur de nombreux plans. Premièrement, les magasins agissent comme un fort vecteur de marque: leur localisation indique aux clients potentiels quel est notre positionnement (nos boutiques à Marylebone, Notting Hill, Chelsea, White City et South Kensington sont localisées à dessein dans des endroits chics de Londres), et drainent des clients à même de rechercher un service de qualité et de s’intéresser à nos objectifs durables. La localisation et l’agencement des magasins sont importants d’un point de vue logistique, d’autre part – nos magasins agissent comme points-relais dans notre réseau de livraison à Londres. Le loyer, enfin, est évidemment très important également – nous sommes un business de destination et non d’impulsion, qui n’a pas besoin d’être localisé sur une grande artère et qui n’en supporterait pas les loyers élevés.

Avez-vous trouvé de l’aide au sein de la communauté française?

Ludovic Blanc:

Les français sont toujours ravis d’accueillir un concept français à l’étranger, et cela nous a beaucoup aidés effectivement pour le développement de notre entreprise – et surtout récemment lors de l’ouverture de notre magasin à South Kensington qui est juste en face du Lycée Français. Nous sommes en mesure d’offrir un service de qualité et bilingue, ce qui plait aux nouveaux arrivants, et a contribué à créer un bouche à oreille positif. Les journaux spécialisés de français à Londres ont également relayé l’information de nos ouvertures et couvert nos sujets régulièrement, ce qui a sans aucun doute aidé également. Enfin le fait que les solvants cancérigènes utilisés dans le pressing soient déjà proches d’être interdits en France a créé une prise de conscience bien supérieure chez les clients français.

Comment French Touch Properties vous accompagne? Quelle est pour vous notre valeur ajoutée?

Ludovic Blanc:

French Touch Properties a su combiner deux compétences fortes: premièrement une forte capacité de “sourcing”, c’est à dire une capacité à trouver des locaux qui ne sont pas forcément sur le marché, ce qui permet de trouver des pépites. Et également une très bonne capacité de négociation commercial et légale, ce qui permet de leur déléguer une partie du processus en toute confiance. La combinaison de ces deux forces est (paradoxalement) rare dans le secteur des agences de retail et donc cela a été un véritable plaisir de travailler avec French Touch Properties. Et d’une redoutable efficacité!

Basé sur votre expérience, quels conseils donneriez-vous à d’autres entrepreneurs qui souhaiteraient s’implanter à Londres?

Ludovic Blanc:

Londres est une ville accueillante où il fait bon entreprendre, mais qui est infiniment plus grande que nos grandes villes françaises, ce qui n’est pas évident à appréhender. Pour bien comprendre ses quartiers et leurs logiques et cultures différentes, surtout s’il s’agit de fonder ou de développer un business physique, il est sage de trouver un partenaire comme French Touch qui connaît les lieux depuis longtemps, et sera au fait des tendances actuelles. Pour mon premier magasin, et alors que je connaissais déjà bien Londres – j’ai littéralement sillonné plusieurs quartiers à pied pendant des semaines, m’installant à des cafés pour compter les passants à la main et comprendre s’ils appartenaient à mon audience cible. J’aurais pu économiser beaucoup de temps et d’effort en travaillant directement avec French Touch à l’époque!

Site internet : https://blancliving.co