La belle histoire débute pour nous en septembre 2017 quand nous avons rencontré Amandine et Jean-Christophe Puget afin de les aider à trouver la boutique qui accueillera leur boulangerie-pâtisserie londonienne.

Il fallait aller très vite car le projet avait pris du retard. Pas facile de trouver les locaux idéaux dans un marché caché, complexe et ultra-compétitif qui plus est en traitant dans une langue barbare et dans une ville qu’on découvre ! C’est donc avec French Touch Properties que le projet s’accélère. Les visites se succèdent, les options se multiplient et une belle relation de confiance se noue. Après d’âpres négociations et la résolution d’une multitude de difficultés, l’ambitieux projet est couronné de succès et Maison Puget  signe sa première adresse sur la célèbre Portobello Road, le 2 février de cette année 2018. Et quelle adresse !  Après seulement quelques mois, leur gentillesse et la grande qualité de leurs produits entièrement faits sur place dans les règles de l’art font déjà de Maison Puget une adresse incontournable de Notting-Hill et de Londres !

Le parcours de ce couple ambitieux, dynamique et courageux est inspirant. Nous avons été ravis de faire partie de leur belle aventure et sommes heureux de partager leur expérience dans cet article.

Nous revenons ici sur l’histoire de ce couple de jeunes entrepreneurs qui cherchaient à ouvrir leur premier commerce à Londres, fraîchement arrivés de France.



Parlez-nous de vous et de ce que vous faisiez avant de venir ?

Nous avions une vie confortable dans les Vosges. Amandine avait quitté la coiffure pour me rejoindre en 2009, après la naissance de notre premier enfant. Nos 4 boulangeries rencontraient un franc succès dans notre petit village, à Charmes. Nous avions plus de 40 salariés et près de 600 000 euros de chiffres d’affaire annuel. Rien ne pouvait nous arriver !

D’où vous est venue l’idée de monter une boulangerie/pâtisserie à Londres? Pourquoi ce projet et pourquoi à Londres ?

Nous cherchions un nouveau défi à relever ! Nous avions envie de repartir de zéro, de quitter cet environnement rural.

Nous avons toujours beaucoup voyagé et l’idée de s’installer à l’étranger nous trottait dans la tête depuis quelques temps. Notre première vraie motivation était d’offrir à nos enfants la chance de grandir dans un monde ouvert, idéalement anglophone pour l’apprentissage de l’anglais et multiculturel. Après avoir éliminé les Etats Unis et le Canada, le choix de Londres s’est imposé !

Comment avez-vous préparé ce projet ?

Nous avions initialement trouvé un local à Marylebone mais nous étions alors mal entourés et la vente ne s’est pas faite… De notre côté, nous avions tout préparé, prévenu tout le monde et déjà cédé notre première boulangerie. Nous ne pouvions plus faire marche arrière. Nous nous sommes installés à Londres comme prévu l’été 2017 mais sans local. Nous avions du mal à faire confiance après cette expérience hyper décevante. Nous avons ensuite cherché seuls pendant tout l’été sans succès… C’était long, nous étions épuisés moralement et physiquement…

Avez-vous rencontré des difficultés ? Lesquelles ?

Le marché commercial est très secret et personne ne nous faisait vraiment confiance.

Avez-vous trouvé de l’aide au sein de la communauté française ? Qui et comment ?

A la rentrée de septembre, les enfants sont rentrés à l’école, à Notting Hill, et nous avons pu parler à des français.

A cette même période, nous avons rencontré l’équipe de French Touch Properties. Ils nous ont écouté et tout de suite soutenus. Le courant est passé et nous leur avons confié notre projet.

On peut dire que 3 personnes ont vraiment joué un rôle majeur dans le succès de notre projet;  Christophe Chambon de French Touch Properties, qui nous a « porté » pour ce projet grâce à sa connaissance du marché, sa détermination et son implication sans relâche. Il y a eu aussi Claude Haller, maitre d’œuvre, avec son expérience et son professionnalisme et enfin Maitre Tai, pour ses bons conseils, autant sur le plan professionnel que personnel. Nous avons eu la chance de rencontrer ces personnes investies et très professionnelles, sans qui nous ne serions sûrement pas là !

Comment est-ce que vous vous y êtes pris pour trouver vos locaux commerciaux ?

Nous avons finalement identifié un certain nombre d’options avec French Touch et avons entamé des négociations. L’une d’elles était de reprendre le lease d’une belle boutique que La Cave a Fromages était prête à céder. Avec Christophe, nous avons validé un certain nombre de choses, c’était notre premier choix. Le local nous a plu et la localisation était parfaite puisque nous sommes à côté de l’école des enfants !

Le fait que les anciens locataires soient anglais mais francophiles a surement aussi facilité les choses.

Avez-vous rencontré des difficultés ? Lesquelles ? Et Comment est-ce que French Touch Properties vous a accompagné et aidé ?

S’en est suivi un processus long et laborieux. Christophe s’est beaucoup investi et a résolu de nombreux problèmes. C’était difficile d’avoir la bonne information, les bons interlocuteurs …. Christophe et moi posions les bonnes questions mais nous n’avions pas les bonnes réponses !

Un exemple est celui du triphasé. L’installation électrique est primordiale lorsque l’on a des machines comme les nôtres car nous faisons tout sur place. C’est le cœur de notre projet.

Toutes les étapes étaient compliquées, de l’aménagement du local à l’arrivée des machines en provenance de France et d’Italie (qui ne sont d’ailleurs arrivées qu’une semaine avant l’ouverture !), mais nous avons tenu bon !

 

Quelles sont les différences majeures avec la France quand il s’agit de trouver ses locaux ?

En France, c’est beaucoup plus simple en général et il n’est pas nécessaire de se vendre comme ici. Londres est une place prisée et la barrière de la langue est aussi une difficulté à ne pas sous-estimer.

A Londres, il fallait repartir de zero et nous avions tout à prouver. Le plus difficile était de monter un dossier. Mentalement et physiquement, ça a été dure…

C’est peut-être grâce aux prières quotidiennes de nos enfants que nous avons finalement trouvé, qui sait !

Pourquoi le quartier de Notting-Hill et pourquoi Portobello Road ?

Notting-Hill faisait parti des quartiers que French Touch nous a recommandé et qui faisait partie de notre cible. C’est une chance énorme que nous ayons trouvé ici et sur Portobello Road! On ne s’est aperçu qu’après qu’il y avait beaucoup de français autour de nous ! Après notre installation, de nombreuses personnes de la communauté française sont venus nous voir pour nous encourager ! C’est une communauté très soudée et aidante !

Qu’est-ce qui vous différencie des autres boulangeries/pâtisseries? 

Nous proposons exclusivement des produits naturels et frais et tout est fait maison sur place, sans additifs et produits chimiques.

On peut trouver la traditionnelle Parisse qui, comme The Puff, est exclusivement vendu à Londres !

Aimeriez-vous ouvrir une seconde boulangerie ? Dans quel quartier ?

Non ! Une seule à Londres !

Nous avons déjà expérimenté 4 ouvertures de boulangeries avant celle-là et cela nous suffit pour le moment. De plus, nous ne voulons pas risquer de réduire la qualité des produits en ouvrant d’autres magasins trop vite, phénomène que l’on observe systématiquement chez nos concurrents. Nous voulons aussi passer plus de temps avec nos 2 enfants. Enfin, nous souhaitons continuer à voyager.

Par la suite, pourquoi pas un autre établissement à l’étranger, à Dubai, Moscou, en Israel… mais ça viendra et nous ne sommes pas pressés !

D’après-Vous, est-il plus facile ou plus difficile d’entreprendre en Angleterre qu’en France ?

C’est plus simple en Angleterre car il est plus facile d’embaucher. Il y aussi de beaux produits de base, qui sont même moins chers qu’en France.

Ce qui nous a surpris ici, c’est l’importance que revêt la décoration!

Il y a des choses qui se font et d’autres qui ne se font pas, surtout en terme d’ « atmosphere ». Il faut une ambiance chaleureuse ! c’est très important pour les clients ici ! Bref, nous continuons à apprendre et à nous adapter…

Basé sur votre expérience, quels conseils donneriez-vous à d’autres entrepreneurs qui souhaiteraient s’implanter à Londres ?

Venez me voir à la boulangerie et on en parlera ensemble !

Et recommandez-vous French Touch Properties? (recommandation?) 

Oui sans hésiter !

Il est très difficile d’identifier les bonnes opportunités car le marché est opaque et même une fois qu’on a trouvé un local intéressant, c’est compliqué ! Il faut vendre son business ! se vendre soi et bien comprendre l’environnement légal anglais et les us et coutumes. L’expertise de FTP s’est révélée cruciale tout au long du projet car les problématiques sont nombreuses : identifications des biens, compréhension du marché, dialogue avec les banques, les agences immobilières, le council, les institutions anglaises, négociation des conditions du lease, etc. Il est vraiment important de se faire aider et rassurer par des professionnels de confiance.

Maison Puget Bakery & Cafe
148 Portobello Rd, London W11 2DZ