Lycee_International_de_Londres

Depuis son ouverture en septembre 2015, tous les français de Londres, de France et de Navarre ont entendu parlé du Lycée International Winston Churchill, communément surnommé Wembley en raison de son adresse.

Situé dans l’ancien site de la Mairie de Brent, un bâtiment Art Deco très impressionnant des années 30, le premier sentiment que l’on a du Lycée International Winston Churchill est la sécurité. En effet, les entrées du site sont toutes gardées et il faut montrer patte blanche pour accéder à l’intérieur.

Le Lycée International Winston Churchill est un établissement privé fondé par le French Education Charitable Trust (FECT) et homologué, partenaire du réseau de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE).

Pour sa première année d’existence, l’école accueille plus de 450 élèves, français pour la plupart, dans les classes de primaire et secondaire jusqu’à la seconde. La classe de première ouvrira à la rentrée 2016.

En primaire, l’enseignement de l’anglais occupe 20% du temps en maternelle et 40% à partir du CM1. L’objectif est d’atteindre 50% en primaire et de ce fait surpasser toutes les autres écoles bilingues de Londres. Dans les classes du collège et du lycée, en plus de la langue anglaise à proprement parlé, certaines matières comme l’histoire et les sciences sont enseignées en anglais par des professeurs de langue maternelle anglaise.

Quant au secondaire, pour l’instant, les élèves de Troisièmes préparent le Brevet des Collèges et les classes de lycée sont en route pour le Baccalauréat avec Option Internationale (OIB). Attention, l’OIB est un diplôme français et n’a rien à voir avec le IB (International Baccalaureate). Pourquoi pas à l’avenir, mais pour l’instant, ce n’est pas à l’ordre du jour.

Lycee_International_de_Londres

Quelle différence avec une autre école française bilingue ou avec le Lycée Français me direz-vous ? Il existe une énorme différence que l’on ressent à la minute où l’on rentre dans les locaux : le Lycée International a su dès sa première année d’existence allier la fermeté du programme français à la bienveillance de la pédagogie anglo-saxonne. Petit détails qui a son importance : les classes ne sont pas physiquement organisées telles que nous les connaissons en France, avec des tables bien alignées face au tableau, mais dans un esprit de collaboration, en cercle, afin d’encourager l’interaction entre les élèves. L’objectif est de considérer l’éducation et l’élève dans sa globalité, insistant sur les compétences scolaire mais aussi sur les compétences sociales en encourageant les élèves à participer à des activités au service de la communauté.

La technologie est au cœur de la méthode grâce à l’utilisation des tablettes numériques. Beaucoup de parents ont accueillis ces instruments avec une grande méfiance, inquiets du temps que leurs enfants pouvaient passer sur les écrans. Au début de l’année, Le Lycée a laisser les élèves gérer et la réglementation était assez large. Depuis, forte de l’expérience des ces quelques mois et après observation, la direction a corriger le tire en limitant et réglementant l’accès au tablettes. Les élèves s’engagent en signant le contrat d’utilisation et les familles sont encouragées à la discussion sur le sujet grâce au Family Media Agreement.

Les élèves bénéficient d’espaces de détente, d’un immense gymnase et de multitude d’espaces extérieurs pour profiter des temps de pause. Ils ont aussi une bibliothèque à leur disposition qui est amenée à se développer au fil du temps.

 

Lycee_International_de_Londres

Enfin, dès la Sixième – et tout au long de la scolarité – les élèves sont familiariser avec les différents processus de candidature et d’admission aux universités que ce soit au Royaume uni, en France, au Canada et aux Etats-Unis grâce à la présence d’une conseillère d’orientation.

Il reste un peu de chemin à parcourir avant que les premiers bacheliers ne sortent du lycée en 2018, mais il y a fort à parier que ces derniers seront bien préparés pour l’avenir grâce à une éducation holistique, respectueuse et encourageante.

Le sourire et l’aisance des élèves dans les couloirs de l’école attestent bien du bon fonctionnement de la méthode !

By Joy Duval Koenig