brexitLes conséquences envisageables du Brexit pour les français de Londres

Le 23 Juin prochain, un référendum permettra aux britanniques (seuls à voter) de décider si, “oui” ou “non”, ils souhaitent que le Royaume-Uni demeure un Etat membre de l’Union Européenne (UE). Les derniers sondages semblent montrer une légère remontée du “non” même si le « oui » reste le plus souvent en tête mais de manière marginale. Cette incertitude angoisse beaucoup les ressortissants européens et notamment les français de Londres.

Tout d’abord, il faut savoir que le référendum n’a pas de valeur juridique contraignante. Ainsi, les membres du Parlement et le Gouvernement restent libres de décider, malgré un éventuel “non”, de la sortie de l’UE. David Cameron s’est d’ailleurs clairement positionné contre la sortie du Royaume-Uni de l’UE.

Si toutefois le Royaume-Uni décidait de sortir de l’UE, l’Article 50 du Traité de Lisbonne prévoit une procédure bien spécifique. Le traité de sortie serait négocié pendant 2 ans minimum et des prolongations seraient possibles. Il n’y a donc pas d’inquiétude immédiate à avoir. Les français de Londres auront bien le temps de prendre des décisions en temps voulu, selon l’orientation des négociations.

A ce jour, il est difficile de savoir quelles seraient les conséquences du Brexit pour les travailleurs européens souhaitant s’installer ou rester au Royaume-Uni. Si le Royaume-Uni reste toutefois dans le Single Market, un visa ne serait pas nécessaire mais un permis de travail pourrait être obligatoire pour pouvoir travailler.

Tous les avantages liés à l’UE pourraient disparaître, tels que l’obtention du permis de conduire anglais sur la simple présentation d’un permis de conduire obtenu dans un Etat membre de l’UE, la carte européenne d’assurance maladie, la possibilité de travailler au Royaume-Uni grâce à une directive européenne, l’utilisation de la simple carte d’identité à l’entrée et à la sortie du territoire britannique…

Néanmoins, tous ces points seraient négociés lors du traité de sortie du Royaume-Uni et chacun des autres Etats membres tenterait de faciliter la vie de ses ressortissants.

D’un point de vue économique, un Brexit devrait apporter une bonne dose d’incertitude sur le moyen terme. Aujourd’hui capitale européenne de la finance, Londres le restera-t’elle si l’Angleterre sort de l’Europe ? Les avis divergent…

Depuis l’annonce du référendum, le cours de la Livre Sterling a chuté de 14%, un bel indice de l’affolement mondial quant au risque de Brexit…même si elle est remontée un peu depuis. Les sondages donnent maintenant une légère avance au camp du Leave. Néanmoins, historiquement, il semblerait que les sondages aient eu souvent torts et que les anglais votent finalement pour l’option la moins risquée. De plus, il paraît que ce sont les fameux bookmakers (parieurs) qui ont le plus souvent raison alors que disent les odds ? Well….ils étaient à 70/30 en faveur du « oui » jusqu’à la semaine dernière et, même si il y a une forte remontée du « non » cette semaine, ils sont toujours largement en faveur du camp du « Remain » (oui) alors…rien n’est encore tranché ! Le suspens est entier !

 

By Lucile Bonhoure

www.lbkfrenchlaw.com