Clemence DelmotteClémence habite Ealing depuis 3 ans avec ses 3 enfants.

Cette discussion avec Clémence fait partie d’une série d’interviews de clients de French Touch Properties sur leur nouvelle vie à Londres.
Vous pouvez voir toutes les interviews ici.

 

Comment vous décririez-vous ?
Famille avec 3 jeunes enfants

Dans quel quartier habitez-vous ?
Ealing

Pourquoi avoir choisi ce quartier?
Proximité du lieu de travail de mon mari (Wembley)

Vous plaisez-vous dans ce quartier?
Beaucoup !

Points positifs du quartier:
Ealing est un quartier très familiale. Tranquille avec ses nombreux parcs, commerçant grâce à son centre bien dynamique (Ealing Broadway) et festif avec par exemple de nombreux événements sympa comme le semi marathon d’Ealing, le jazz festival en juillet, etc…

Points négatifs du quartier:
Assez excentré.
Mais Ealing étant un quartier assez étendu, il est bien desservi (District Line, Piccadily Line et Central Line) et proche d’Heathrow.

Avez-vous des enfants ?
Oui, 3 enfants. 5 ans, 3 ans et 7 mois

Dans quelles écoles sont-ils scolarisés ?
Système anglais. Mon fils ainé est à North Ealing Primary School et ma fille est à une montessori nursery du quartier.

Êtes-vous content de ces écoles ?
Très contente.

Avez-vous eu des difficultés pour avoir des places ?
Aucune difficulté particulière dans la mesure où nous étions dans le « catchment area » de cette école.

A quel moment de l’année avez vous déposé vos dossiers scolaires ?
Pour l’entrée en « reception » (l’enfant doit avoir 4 ans au 1er septembre), c’est le Council qui gère les demandes. Il faut remplir un dossier sur internet, de mémoire courant janvier et les réponses nous sont données mi avril.
Sinon, il faut s’adresser directement à chaque établissement, le plus tôt possible je dirai…

Avez-vous un conseil à donner pour aider un enfant, ou même un adulte, à s’adapter à sa nouvelle vie d’expatrié?
Ne pas rester seul ! Sortir de chez soi.
Rencontrer d’autres familles de son quartier.
Pour les enfants, organiser des play-dates afin qu’ils se fassent rapidement des amis, aller à des playgroups pour les mamans qui ne travaillent pas ayant de jeunes enfants, aller aux coffee mornings de l’école ou des soirées au pub…

Est-ce que la famille s’est bien acclimatée à la vie Londonienne ?
Très bien. Le plus dure a été la langue au début ! Mais la Télé aide pas mal…

Quels sont les points positifs par rapport à votre « vie avant Londres » ?
La vie est moins stressante qu’à Paris… Le flegme des anglais y est pour beaucoup, « take it easy! »